La fondation

1908: commerçant de formation, Max Felchlin lance le négoce du miel à Schwyz, posant ainsi la première pierre de l’entreprise. Cinq ans plus tard, il nomme son affaire „Honigzentrale Schwyz“. La première manufacture voit le jour en 1920, Franzosenstrasse à Seewen.

Le chapitre chocolat

1923: l’âge d’or des années 20. Max Felchlin réagit et agrandit son assortiment. Il fait désormais le commerce de la levure, du cacao, de la couverture et du beurre de cacao. C’est cette année-là que débute l’étroite relation de Felchlin avec le chocolat. Ses clients sont des boulangers, des confiseurs et des pâtissiers.

1924: Max Felchlin produit le miel à pâtisserie „Herbst“, le premier produit à sortir de la manufacture Felchlin. „Herbst“ n’a pas connu de déclin, ce miel fait en effet toujours partie de l’assortiment.

1926: „Honorez le travail suisse… achetez des essences suisses!“ tel est le slogan choisit par Max Felchlin pour vendre ses produits dans le journal des confiseurs. À l’époque, il mise déjà sur la qualité suisse, se démarquant ainsi d’une concurrence étrangère toute puissante.

Nouveau site, nouveau produit

1928: Max Felchlin emménage à la nouvelle centrale pour la famille et l’entreprise, la nouvelle villa „Liebwylen“ construite entre Schwyz et Seewen. Cette demeure est aujourd’hui encore le siège de la société Max Felchlin SA.

1937: le directeur Max Felchlin est un inventeur doué. Il développe une nouvelle « masse de praliné et nougat » et la nomme „Pralinosa“. Elle est restée jusqu’à nos jours un produit phare très apprécié des boulangers et des confiseurs.

Double reconnaissance

1941: époque de privation mais aussi époque de reconnaissance. Max Felchlin fonde la „Max Felchlin Stiftung fürs Personal“. Le personnel l’en remercie avec une plaque déposée à „Liebwylen“: „ «L’esprit dans lequel nous menons nos activités est ce qui compte le plus».“ Cette citation de Goethe est la devise de Felchlin.

1943: la Seconde Guerre mondiale ébranle l’Europe. Mais à Schwyz, Max Felchlin invente la crème en poudre „Sowiso“ qui vient apporter un peu de douceur dans la dure réalité de la guerre. „Sowiso“ est fabriquée dans l’ancien entrepôt de sucre, l’actuel Condirama.

Changement de génération

1962: Max Felchlin junior assure la succession de son père à la tête de l’entreprise. Il a en poche un diplôme de l’école de commerce du collège de Schwyz et une bonne expérience dans la direction d’entreprise américaine. Il perfectionne le secteur vente et marketing et encourage la formation.

1964: Max Felchlin junior prend la gérance du Café Haug à Schwyz pour le compte d’une communauté d’héritiers. Il y teste de nouveaux produits et leur impact sur la clientèle. L’aventure se termine par la résiliation du contrat de gérance à la fin des années 70.

1964: Max Felchlin est un chef d’entreprise qui déborde de bonnes idées. Il fait preuve d’une prévoyance exemplaire lorsqu’il acquiert pour l’entreprise un terrain industriel de 11 000 m² à Ibach. A la fin de l’année, il y inaugure l’entrepôt climatisé.

1970: Max Felchlin senior meurt de vieillesse à l’âge de 87 ans. Il créa son entreprise, la rendit florissante, la fit survivre à deux Guerres mondiales et la transmit à son fils. Mais si la région de Schwyz ne l’a pas oublié, c’est surtout pour ses actes de bienfaisance.

Nouveaux marchés

1973: Max Felchlin et son épouse américaine Suzanne aiment voyager et en profitent pour entretenir des relations commerciales. C’est ainsi que le Japon et les USA deviennent les principaux marchés étrangers pour Felchlin.

1974: le site de production de Seewen est plus qu’à l’étroit. Max Felchlin décide de construire une nouvelle usine à Ibach. Le risque financier étant élevé, il transforme sa raison de commerce individuelle en société anonyme, la Max Felchlin SA.

Formation continue

1988: pour Max Felchlin, la formation continue est une priorité. Il aménage un centre de formation continue pour les confiseurs dans la dénommée „Pudding-Haus“ et l’appelle le „Condirama“. Depuis, boulangers, confiseurs et pâtissiers du monde entiers viennent se former ici.

La succession

1990: Max Felchlin assure sa succession. La majorité des actions est détenue par la nouvelle „Association pour la promotion de l’économie et de la culture“. Cette association garantit l’indépendance de la société. Heini Brugger est nommé président du conseil d’administration, Christian Aschwanden est directeur.

1992: Max Felchlin meurt le 18 juillet. La peine est grande. Au sein de l’entreprise qui perd son patron si original et motivant et dans la région de Schwyz où il laisse un vide énorme après avoir été un grand défenseur de la culture et des traditions.

Le meilleur du monde

1999: Felchlin mise sur les variétés de cacao les plus nobles et s’en sert pour développer la ligne actuelle des produits Grand Cru. Son travail est récompensé. En 2004, le „Maracaibo Clasificado 65%“ reçoit la médaille d’or du meilleur chocolat au monde.

2000: emménagement dans la nouvelle usine d’Ibach. La stratégie de l’entreprise ne vise pas la quantité mais la qualité. De très hautes exigences sont posées aux matières premières, aux hommes et aux machines.

Le centenaire de Felchlin

2008: Felchlin fête ses 100 ans avec ses clients : les boulangers, pâtissiers et confiseurs du monde entier. Mais Felchlin est aussi un partenaire sur qui peut compter la région de Schwyz où il est implanté depuis un siècle.

2012: qualité, flexibilité et innovation sont les marques de fabrique de la société Felchlin. Afin de rester demain fidèle à ces exigences, les travaux de construction pour la nouvelle usine de torréfaction du cacao ont été engagés en automne 2012. 15 millions de francs seront investis pour la construction de cette annexe comportant de nouvelles chaînes de production.